Les regroupements sectoriels de recherche industrielle unissent leur voix

DES ORGANISMES D’INTERMÉDIATION QUI ACCÉLÈRENT L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE

Montréal, le 18 mai 2017 – Les regroupements sectoriels de recherche industrielle (RSRI) publient aujourd’hui une lettre ouverte dans laquelle ils saluent la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation 2017-2022 rendue publique le 12 mai dernier qui vient renforcer le rôle de catalyseur des RSRI en matière d’accélération d’innovation entre le milieu académique et les industries. Nos regroupements tenaient également à remercier le gouvernement du Québec pour son appui renouvelé qui témoigne du dynamisme et de l’importance des actions communes des RSRI.

Rappelons qu’au nombre de neuf (9), nos regroupements ont été désignés par le Gouvernement du Québec pour agir à titre d’organismes d’intermédiation et de financement de la recherche collaborative. De par leur mandat, ils favorisent le transfert de connaissances et l’appropriation de l’innovation par les entreprises de différents secteurs phares de l’économie.

Forts de leur réseau et disposant d’une connaissance approfondie des milieux de recherche et des entreprises de leur filière respective, ils ont, à eux seuls, contribué au cours de la période 2012-2015, au financement de plus de 420 projets, dont la valeur totale des projets a atteint 192 M$. De ces projets, le secteur industriel y a contribué pour 90 M$, les RSRI, 47 M$ et le gouvernement fédéral, 55 M$. En termes de retombées, ce sont près de 1400 étudiants formés, 414 publications, 67 brevets déposés, 283 licences octroyées et 297 technologies commercialisées.

Agent de l’ombre, ils travaillent à faire éclater le moule de manière à favoriser l’émergence de maillages porteurs recherche-industrie.

Par cette sortie publique, nos regroupements ont également voulu nuancer les propos tenus par le professeur Sabourin dans un récent article paru dans un quotidien montréalais, et ce, en mettant en exergue la capacité de nos entreprises et de nos centres de recherche à collaborer activement à l’édification d’un Québec qui ose innover.

Vous pouvez consulter la lettre ouverte en vous rendant sur les différents sites des regroupements sectoriels de recherche industrielle

- 30 -

Information :

Diane Gosselin
Présidente et directrice générale
514 766-6661, poste 2191
CQDM
Gilles Dery
Directeur général
418 545-5520
CQRDA
Denis Faubert
Président et directeur général
514 313-7561
CRIAQ
Mohammed Benyagoub
Directeur général
418 914-1608 poste 201
CRIBIQ
Jean-François Pouliot
Directeur général
418 544- 3445
CRITM
André St-Pierre
Directeur général
514 416-6777
InnovÉÉ
Diane Côté
Présidente et directrice générale
514 398-0896
MEDTEQ
Marie-Pierre Ippersiel
Présidente et directrice générale
514 235-1627
PRIMA Québec
Luc Sirois
Directeur général
514 875-0032
PROMPT

Relations recherche-industrie : des propos à nuancer

banner-lettreouverte

» Télécharger la lettre ouverte

LETTRE OUVERTE
Diane Gosselin (CQDM)
Gilles Dery (CQRDA)
Denis Faubert (CRIAQ)
Mohammed Benyagoub (CRIBIQ)
Jean-François Pouliot (CRTIM)
André St-Pierre (InnovÉÉ)
Diane Côté (MEDTEQ)
Marie-Pierre Ippersiel (PRIMA Québec)
Luc Sirois (PROMPT)

Montréal, le 18 mai 2017 – Tous les regroupements sectoriels de recherche industrielle (RSRI) unissent leur voix afin de saluer la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation 2017-2022 rendue publique le 12 mai dernier. Faisant de l’accélération et de l’amplification du transfert et de la commercialisation des innovations, un des piliers de cette vision, cette stratégie vient renforcer le rôle des RSRI.

Les regroupements sectoriels de recherche actifs dans les secteurs phares
Présents dans les secteurs phares de l’économie, à savoir la recherche bio – pharmaceutique (CQDM), l’aluminium (CQRDA), l’aérospatial (CRIAQ), les bioprocédés industriels (CRIBIQ), la transformation métallique (CRITM), l’énergie électrique (INNOVÉÉ), les technologies médicales (MEDTEQ), les matériaux avancés (PRIMA Québec) et les TIC (PROMPT), nos 9 regroupements, dont certains ont été créés il y a plus de 15 ans, agissent comme des catalyseurs entre le milieu académique et les industries afin de favoriser le transfert de connaissances et l’appropriation de l’innovation par les entreprises de ces différentes filières.

Des organismes d’intermédiation et de financement de la recherche collaborative bien ancrés
Désignés par le gouvernement du Québec à titre d’organismes d’intermédiation et de financement de la recherche collaborative, nous accroissons de manière indéniable les collaborations et les partenariats. À eux seuls, les RSRI ont contribué, au cours de la période 2012-2015, au financement de plus de 420 projets, dont la valeur totale des projets a atteint 192 M$. De ces projets, le secteur industriel y a contribué pour 90 M$, les RSRI, 47 M$ et le gouvernement fédéral, 55 M$. En termes de retombées, ce sont près de 1400 étudiants formés, 414 publications, 67 brevets déposés, 283 licences octroyées et 297 technologies commercialisées.

Nous souhaitons nuancer les propos tenus par le professeur Vincent Sabourin dans l’article de K. Retinno-Parazelli (Le Devoir, 13 mai 2017) à l’effet que « […] Au Québec, les universités fonctionnent toutes seules et les entreprises fonctionnent toutes seules. Il n’y a pas véritablement de lien ». Force est constater que la recherche collaborative au Québec est bien réelle et qu’elle génère des retombées substantielles pour la province. Nos regroupements travaillent dans l’ombre à faire éclater le moule, ils sont des agents mobilisateurs qui donnent vie à l’innovation technologique, et les investissements annoncés récemment par le gouvernement du Québec à l’endroit des RSRI, témoignent du dynamisme et de l’importance des actions communes de nos regroupements.

Une connaissance approfondie des milieux de recherche et des entreprises de nos secteurs
Nos regroupements sectoriels connaissent les acteurs publics et privés des différents secteurs, il leur est donc aisé d’établir les liens afin de faire éclore des projets porteurs de recherche industrielle. En tant que vecteurs de changement, nous contribuons à créer des maillages recherche-industrie qui, sans nos interventions, ne pourraient être consolidés. Fiers partenaires de QuébecInnove, ensemble, les RSRI poursuivront le mandat qui leur a été dévolu grâce à l’appui gouvernemental renouvelé.

Prompt salue l’annonce de la nouvelle Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation

image

Nouvelle

Prompt salue l’annonce de la nouvelle Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation
Avec la SQRI, Prompt contribuera à faire du Québec une des sociétés les plus innovantes grâce aux TIC

• Les appuis à Prompt et aux RSRI réitérés pour 5 ans

Montréal, le 12 mai 2017 — Prompt accueille avec enthousiasme l’annonce de la nouvelle Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (SQRI) dévoilée, aujourd’hui, par la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI) et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade, en présence notamment du premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard. La SQRI 2017 – 2022, sous le thème «Oser innover», élaborée avec la participation de citoyens, d’experts, d’entreprises et d’organismes, s’inscrit dans une perspective visionnaire afin de doter le Québec d’une société du savoir plus prospère et avant-gardiste.

De nouveaux octrois financiers pour propulser la recherche et l’innovation
Avec la vingtaine de programmes que comporte cette troisième mouture de la SQRI, l’ensemble du continuum de l’innovation, allant de la formation à la création de nouvelles entreprises en passant par la mise en place de structures de soutien, pourra bénéficier d’un support complémentaire.

De cet ensemble, trois volets réitèrent plus particulièrement l’apport stratégique de Prompt aux premières lignes de l’innovation au Québec.

• Le financement sur cinq ans assurera, à long terme, le support de Prompt et de ses 8 partenaires des Regroupements sectoriels de recherche industrielle (RSRI);
• Une enveloppe additionnelle aux organisations des RSRI permettra la réalisation de nouveaux projets de recherche collaborative;
100 M$ sur 5 ans pour la création d’une super-grappe en intelligence artificielle permettra à Prompt de mettre à contribution son expertise et son réseau pour développer en synergie l’intelligence artificielle de demain.

Ces financements additionnels permettront un impact majeur et une retombée directe sur notre industrie.

Prompt : l’extension du gouvernement en recherche industrielle en TIC
Le président du Conseil d’administration de Prompt, M. Pierre Boucher se réjouit de la place de Prompt dans cette initiative : «Je félicite le leadership et la vision audacieuse du ministère dans la SQRI. Cette annonce gouvernementale réitère le positionnement stratégique qu’exerce Prompt dans l’implantation de projets afin d’appuyer et de stimuler la recherche et l’innovation au Québec dans les secteurs d’avant-garde. L’approche collaborative unique de Prompt permettra de mobiliser l’écosystème québécois de recherche et d’innovation vers le futur et de le faire rayonner au rang mondial.»

Notons que Prompt œuvre, depuis presque quinze ans, à titre de facilitateur incontournable dans la création de partenariats de recherche et développement entre des entreprises et le milieu public de la recherche. L’organisme a su maximiser le rendement de 24 millions d’investissements gouvernementaux menant à des projets d’une valeur de près de 100 millions à ce jour, dans la majorité des secteurs industriels. À travers plus de 120 projets et partenariats, Prompt améliore la compétitivité du Québec par le biais des TIC.

«Le MESI renforce la mission première de Prompt et nous assurera un rôle de premier plan pour aider nos chercheurs et entreprises à créer le Québec technologique du futur!», a fait valoir le nouveau directeur général de Prompt, M. Luc Sirois.

L’ensemble des mesures annoncées permettront à Prompt :

• D’accroitre le nombre de partenariats de recherche et développement;
• De mettre en place une stratégie d’attraction pour enrichir le pipeline de partenariats industriels;
• De permettre de nouvelles collaborations pour favoriser l’expansion de PME innovantes;
• Et développer de nouvelles approches pour optimiser la phase de commercialisation des innovations.

De nouveaux programmes novateurs et ambitieux
En somme, Prompt salue l’ambition et l’audace du gouvernement en mettant en place des programmes qui accompagneront et simplifieront l’accès à l’écosystème de la recherche et de l’innovation. L’organisation se dit en phase avec les objectifs du gouvernement à rendre accessible et prolifique la recherche industrielle collaborative en TIC et la SQRI, de par sa nature inclusive, est un grand pas dans cette direction.

– 30 –

À propos de Prompt
Prompt est une société à but non lucratif qui facilite la création de partenariats de recherche et développement industriels et universitaires en vue d’améliorer la compétitivité du Québec sur le marché des technologies de l’information et des communications (TIC). Avec l’aide financière du gouvernement du Québec et du secteur privé, Prompt finance de nouvelles initiatives de R-D qui ajoutent de la valeur aux entreprises québécoises, augmentent les bénéfices des investissements publics dans la recherche et soutiennent le système d’innovation provincial. Les partenariats auxquels contribue Prompt sont financés par le secteur privé, le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada.

En outre, comme ces initiatives bénéficient de crédits d’impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental (RS & DE) des gouvernements provincial et fédéral, chaque dollar qu’une entreprise investit peut lui en valoir plus de sept.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site de l’organisation à l’adresse suivante : www.promptinc.org

RENSEIGNEMENTS :
Luc Sirois
Directeur général
Prompt
514-875-0032 p. 13

Annonce du nouveau directeur général de Prompt

luc siroisLe conseil d’administration de Prompt a le plaisir d’annoncer l’arrivée d’un nouveau directeur général, Luc Sirois, au sein de son organisation. Son arrivée ainsi que plusieurs autres initiatives qui seront annoncées dans les mois à venir témoignent plus que jamais du désir de Prompt de jouer son rôle d’acteur mobilisateur en recherche collaborative en TIC au Québec.

Diplômé de l’Université McGill en génie électrique et de l’Université Harvard en administration des affaires, M. Sirois est un dirigeant et entrepreneur reconnu pour son approche créative de l’innovation, et pour son implication en technologie numérique au Québec et de par le monde. Il a notamment été conseiller stratégique chez McKinsey & Compagnie, entrepreneur d’expérience en technologies médicales chez Resonant Medical (maintenant Elekta Canada), puis cadre supérieur dans le milieu corporatif entre autres, chez TELUS. Il a récemment fait briller le savoir-faire québécois à titre de cofondateur de Hacking Health, un mouvement international d’innovation en santé présent dans plus de 20 pays, et en fondant également l’Accélérateur Hacking Health. M. Sirois œuvre auprès de nombreuses entreprises en démarrage et organisations à but non lucratif axées sur la jeunesse, la santé, la science et l’éducation, dont les YMCA du Québec et l’Université INRS.

M. Sirois entrera en fonction officiellement chez Prompt le 24 avril. Il rejoindra Madeleine Jean et François Borrelli au sein de son équipe chevronnée. Il partagera avec eux la gestion et le développement de Prompt. Le Conseil d’administration de Prompt tient d’ailleurs à souligner le travail de Mme Jean qui a assuré l’intérim de façon extraordinaire et celui de M. Borrelli qui poursuit la mission de développement des affaires.

M. Sirois dirigera avec dynamisme les équipes de Prompt établies à Montréal et à Québec. De plus, il tissera rapidement des liens privilégiés avec les centaines de personnes qui composent notre communauté de chercheurs et d’entreprises.